En attendant…Mathis Bondaz

En attendant…Mathis Bondaz

On change d’horizon, on prend un nouveau cap direction Toulon et la région PACA ! C’est un projet assez original que nous allons vous faire découvrir aujourd’hui, un fan du grand Lleyton Hewitt ! Il a 15 ans, est classé 2/6 et a un projet sportif très intéressant qui nous a tapé dans l’oeil ! Nous vous invitons à le découvrir !

Portrait

Nom : Bondaz

Prénom : Mathis

Âge : 15 ans

Ligue : PACA

Débuts au tennis : 4 ans

Classement Français : 2/6

Meilleur performance française : 0

Coach(s) : Bastien Lobbrecht (Tennis) et Capucine Pauchet (Physique)

Titre(s): 2 (TMC de Carqueiranne et tournoi adulte)

Plus grosse victoire française : Bondaz b. Scciarino (0, adulte, tournoi interne) : 6-2/5-1 AB.

Après ce petit portrait, une interview s’avère nécessaire pour découvrir Mathis ! Il parle notamment de son idole, de ses ambitions et de ses performances

Bonjour Mathis, merci d’avoir accepté notre requête

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Mathis : Je dirais combattant, gentil, ambitieux et passionné. (l’idiot en a mis 4…)

Quelle est ta plus belle victoire jusqu’ici et pourquoi ? Quels souvenirs en gardes-tu ?

Mathis : Il y a eu deux victoires, une où j’ai joué en matchs par équipes avec mon professeur avec qui j’étais proche, et on a gagné 11-9 au super tie break dans une rencontre difficile où on a joué à 2/6 et que l’on a gagné, j’avais perfé en simple. La deuxième, ce serait ma victoire à 1/6 en été où je gagne 7-6/6-0, je fais pas un excellent match mais émotionnellement c’était très fort.

Qu’as-tu pensé de ta saison 2017 ? Etait-elle à la hauteur de tes attentes et pourquoi ?

Mathis : J’étais content de mon année, je suis passé de 4/6 à 3/6 à l’intermédiaire et je voulais être 2/6 en fin d’année. On savait pas trop si j’avais les points pour monter donc j’ai pas pris de vacances et j’ai continué à jouer et au final on s’est inquiété pour rien, j’étais même proche du 1/6 ! Je n’avais pas les moyens d’aller en ITF, donc j’ai joué 90 matchs en France dont 60 victoires environ.

2.jpg

Pourquoi as-tu décidé d’intégrer la Pro Team ? Qu’est-ce qui t’a motivé à aller là-bas ?

Mathis : Car j’ai confiance en Bastien Lobbrecht (l’entraîneur) et je sais qu’il peut beaucoup m’apporter du plan de vue tennistique, mais aussi mentalement. Nous partageons les mêmes valeurs de ce sport et c’est aussi ce qui nous réunit.

Parles nous de ton jeu et de ses capacités. Quel entraîneur a le plus joué dans ton évolution tennistique ?

Mathis : Quand je suis arrivé à Saint Maximin, je suis allé au tennis et j’ai rencontré Rémy Desplace avec qui on est partis en tournée et on s’est découvert un lien fort. Il a donc décidé de m’entraîner et c’est en partie grâce à lui aussi que je suis aussi bon en tennis, il m’a toujours soutenu moralement quand ça allait bien et quand ça allait moins, et je l’en remercie encore aujourd’hui. Et je remercie aussi Nicolas Berenguer qui m’a lui aussi beaucoup apporté.

3.jpg

« Grâce à lui que je suis là aujourd’hui »

A quel âge et comment as-tu débuté le tennis ? Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer dans un projet comme le tien ?

Mathis : Quand j’ai commencé, mon grand père jouait au tennis et j’avais 4 ans et puis un jour, il m’a emmené au tennis et on a joué. Je faisais du skate aussi et j’ai décidé de me consacrer uniquement à la balle jaune, mon grand père m’a tout enseigné et je suis rentré en Sports Etudes en 6ème.
De la sixième à la troisième, je suis allé au CSM de Marseille et puis c’est vraiment en arrivant là-bas que je voulais devenir professionnel, et qu’il fallait que je bosse beaucoup pour y arriver. Au final, je remercie mon grand père pour tout ce qu’il a fait car c’est grâce à lui que je suis là aujourd’hui.

Actuellement, penses-tu être dans les temps de passage comparé aux autres 2002 ? Que comptes-tu faire pour faire partie des tous meilleurs ?

Mathis : Il y a bien meilleur que moi en 2002, on a des 1/6 et des 0 et même un -4/6, mais il y a dans le sens inverse moins fort et je pense me situer dans la moyenne. Je me situe à ma place, je suis ni en avance, ni en retard, je continue à évoluer. Je me soucie pas trop du classement des autres, je travaille sur moi et on verra où ça me mène.

Quel est ton joueur idole, ton modèle de travail pour progresser ? Qu’est-ce qui le différencie des autres ?

Mathis : J’aime beaucoup Rafa Nadal qui a une grosse combativité mais mon idole c’est Lleyton Hewitt. Il a un peu le même jeu avec la préparation en coup droit et comment il était sur le terrain et le fait qu’il ne lâche rien.

4.jpg

Quel est ton rêve le plus cher ?

Mathis : Dernièrement j’ai vu la France qui gagnait la Coupe Davis, donc je me suis dit que j’aimerais vivre ce moment là aussi et j’aimerais porter les couleurs françaises. Et ensuite espérer participer un jour aux Jeux Olympiques et gagner des grands chelems.

Comment vois-tu l’avenir jusqu’à tes 18 ans ?

Mathis : Si mon parcours est respecté comme je veux, je ferais deux classements en plus par an et j’ai 16 ans en Janvier, donc à 18 ans j’espère être -15 et ensuite avoir mon BAC ES. En tout cas, je continuerais dans le tennis après ma majorité pour voir où ça peut me mener.

Merci Mathis pour ta gentillesse et ta grande disponibilité. A très bientôt !

Crédits photos : Mathis Bondaz

Les Reporters Incrédules – 5 Janvier

Publicités

Une réflexion au sujet de « En attendant…Mathis Bondaz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s