Portrait d’Anthony Scaramozzino

Portrait d’Anthony Scaramozzino

Le monde du football nous fascine, et nous voulions vous faire partager nos interviews exclusives ! Auteur d’une carrière riche en découvertes de club et de valeurs footballistiques, Anthony Scaramozzino est aujourd’hui à découvrir sur notre site, de sa tendre enfance jusqu’à sa carrière professionnelle, tout y est !

Portrait : Anthony Scaramozzino est un joueur de foot professionnel encore en activité, né en 1985 à Nice et pro depuis 2003. Aujourd’hui sous contrat avec le Stade Lavallois (Nat.), Anthony évolue au poste d’arrière-gauche et a beaucoup voyagé durant sa vie : formé à Nice, il a pu découvrir la Ligue 1 avec le Gym à ses débuts, sans oublier l’Angleterre avec Gillingham, la Grèce et Panetolikos ou encore Chypre et l’Omonia Nicosie !
Actuellement, Anthony est titulaire avec le Stade Lavallois et participe à la folle remontada de sa formation, partie dans les dernières positions en début de saison, les Tangos se placent 4ème et notre joueur du jour joue un rôle considérable !

Après avoir vu quelques informations dans ce portrait, voici donc son interview qui revient sur sa carrière riche en rebondissements, sa jeunesse et les prochaines années de sa vie

Bonjour Anthony, merci d’avoir accepté notre demande

Décris-toi en 3 mots :

Anthony : Respectueux, fidèle, travailleur.

A quel âge as-tu commencé le football et qu’est-ce qui t’a motivé à en faire ?

Anthony : J’ai commencer à l’âge de 5 ans, l’envie était de jouer avec les copains dans le jardin, dans la rue et à la maison.

Quand tu étais jeune, quel joueur était ton idole ? Ton club préféré ?

Anthony : Mon idole était Paolo Maldini et mon club le Milan AC.

Pensais-tu pouvoir devenir professionnel un jour ou était-ce plutôt un rêve de gamin ?

Anthony : Non je ne l’avais pas envisagé, c’était un plaisir de jouer au foot et encore aujourd’hui, ça s’est fait naturellement, j’ai gravi les échelons 1 par 1 sans trop me focaliser sur le fait de devenir joueur professionnel.

2 (2).jpg

Comment as-tu été détecté ? Quel club et entraîneur dans ta jeunesse t’ont le plus marqué ?

Anthony : Je n’est pas été spécialement détecté, je jouais au Cavigal de Nice, le plus gros club amateur de la ville et j’ai rejoint l’OGC Nice en -13 ans honneur, donc la 3ème équipe de la catégorie car mes copains du collège jouaient là bas. Le club qui m’a marqué est Nice car je suis Niçois et j’ai eu la chance de pouvoir signer mon 1er contrat professionnel avec eux. Jouer au stade du Ray devant ma famille et amis était une fierté, et l’entraîneur Didier Tholot car j’ai noué des liens très forts avec lui, il était mon coach à Châteauroux en Ligue 2.

Tu as un historique de clubs assez important, pourquoi ? Le club où tu gardes une attache ?

Anthony : Depuis mes 18 ans et de nombreux prêts, j’ai toujours été habitué à voyager, rencontrer de nouvelles personnes et de nouvelles cultures suivant les régions et pays.
C’est quelque chose qui nous plait à ma famille et moi même, donc nous n’avons jamais eu peur de prendre de nouvelles directions même parfois exotiques avec Chypre ! Je reste attaché à l’OGC Nice car des amis travaillent toujours au club, je descend régulièrement voir ma famille et j’en profite pour aller faire un coucou au club.

3 (2).jpg

« La Ligue 1 n’est plus un objectif pour moi »

Comment trouves-tu le Championnat français ? Les regards portés dessus sont-ils honnêtes ?

Anthony : Mon avis sur le championnat français est mitigé, nous avons 3 ou 4 grandes équipes mais qui au plan européen ne sont pas aussi dominatrices qu’en championnat, on reconnaît les grandes équipes au niveau continental qu’elles ont. Non je pense parfois que les avis ne sont pas honnêtes, c’est une question de mentalité et d’objectivité et des fois, les consultants journalistes commentateurs ne le sont pas.

Aimerai-tu retrouver la Ligue 1 et quels projets t’intéressent ?

Anthony : La Ligue 1 n’est plus un objectif pour moi car ayant peu évolué à ce niveau et maintenant proche de mes 33 ans, mes objectifs sont ailleurs. Je suis dans un club en construction à Laval avec un groupe très jeune, mon objectif est d’apporter mon expérience, de les accompagner au quotidien et de les voir progresser, évoluer pour qu’eux un jour puissent évoluer en Ligue 1. Je voudrais écrire une page d’histoire avec le Stade Lavallois.

4 (2).jpg

Tu es à Laval cette année, est-ce possible que tu y restes et comment trouves-tu ce club ?

Anthony : Oui je m’inscris à long terme avec le club car j’ai découvert des personnes investies, travailleuses, avec un état d’esprit irréprochable et bourrées d’humilité, exactement les valeurs que je défends et que j’essaye d’inculquer à mes enfants. Le club est sain, les structures sont parfaites pour exercer son métier dans les meilleurs conditions et avec plaisir, j’ai été agréablement surpris à mon arrivée.

Est-ce qu’une reconversion dans le football est envisageable ? Si non, pourquoi ?

Anthony : Oui car j’adore ce que je fais et tout les « à côté » du football, je suis actuellement en train de passé mon DUGOS (diplôme universitaire de gestion et organisation sportives) sur 2 ans, j’apprends donc le métier de manager. Puis sûrement, je vais m’orienter vers les diplômes d’entraîneurs pour un jour coacher pourquoi pas !

Merci Anthony pour toutes tes réponses et ta sympathie ! A très bientôt !

Crédits photos : Stade Lavallois, France Bleu, Ouest France et France Bleu (2)

 

Les Reporters Incrédules – 1 Avril

Publicités

Une réflexion au sujet de « Portrait d’Anthony Scaramozzino »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s