Portrait de Lamine Ouahab

Portrait de Lamine Ouahab

La Coupe Davis est une compétition sur le devant de l’actualité, et aujourd’hui nous allons l’évoquer de part notre interview du jour, en la personne de Lamine Ouahab ! Ce pilier du tennis Marocain, capable des plus belles performances pour son pays, se confie et se présente en exclusivité chez nous !

Portrait : Lamine Ouahab est un joueur de tennis professionnel d’origine algérienne né en 1984 et naturalisé marocain en 2014, il est âgé de 33 ans. Il débute en 2002 sur le circuit professionnel, c’est un joueur aux caractéristiques fortes, coup droit et revers à deux mains et entraîné par Martin Vilar.
En Junior, Lamine connaît la gloire et le succès avec une 1/2 finale à Roland Garros en 2001 et une finale à Wimbledon en 2002, de quoi le placer parmi les meilleurs espoirs du tennis mondial ! Sur le circuit, il a atteint son meilleur classement en 2009, une 114ème place mondiale, mais les querelles avec l’Algérie et les nombreuses blessures ne le mettent pas dans les meilleures conditions !
Mais récemment, il a retrouvé quelques couleurs avec le Maroc en Coupe Davis en début d’année contre la Géorgie de Nikoloz Basilashvili, qu’il bat en 2 sets, mais surtout à l’ATP 250 de Marrakech ! Là-bas, il triomphe au premier tour de l’Allemand Kohlschreiber (2-6/6-2/7-6) avant que le géorgien ne prenne sa revanche chez Lamine au 2ème tour de cet ATP, pour l’éliminer en 3 sets ! Le marocain estime pouvoir jouer encore quelques années.

Pour compléter ce petit « memory » sur Lamine, voici son interview qui parle de son avenir, de ses récents tournois et du tennis marocain

Bonjour Lamine, merci d’avoir accepté notre demande

Décris toi en 3 mots :

Lamine : Simple, attentionné et rigolard.

Quelle est ta plus belle victoire dans ta carrière et pourquoi ? Qu’est-ce qui la caractérise ?

Lamine : J’en ai beaucoup qui me tiennent à cœur, peut-être le dernier tour des qualifications de l’Open d’Australie en 2009 qui m’a permis de me qualifier, les finales que j’ai remporté dans 3 Challengers, sans oublier la Coupe Davis. Franchement, je ne me focalise pas sur une mais Marrakech est important, Casa aussi où je fais ¼ de finale contre Dominic Thiem à l’époque très jeune, gros match.

Tu viens d’acquérir des points ATP sur tes terres marocaines de Marrakech. Qu’as-tu ressenti comme émotions après ta victoire contre Kohlschreiber et durant tout le tournoi ?

Lamine : Je suis très content d’avoir gagné ce match, depuis le début je pensais pouvoir le faire et devant mon public surtout. Dans le deuxième match, j’étais un peu fatigué par la Coupe Davis juste avant et mon premier tour aussi, mais voilà c’est le tennis et mérite à mon adversaire qui a finalement mieux joué que moi, mais content de la performance.

2 (Ubi Tennis).jpg

Tes récentes performances montrent que tu as un niveau de jeu assez bon, penses-tu pouvoir être aussi régulier sur le reste de la saison et jouer d’aussi gros tournois ?

Lamine : Je pense que j’ai le niveau pour jouer avec ces joueurs là depuis au moins 10 ou 12 ans, j’ai gagné mon premier 125 000$ à 21 ans, mais après tout est une question de régularité car il faut une équipe, du travail, beaucoup de choses et bosser tous les jours. Le niveau ne fait pas tout, un suivi est nécessaire pour progresser.

Quels sont tes objectifs pour la suite de la saison sur le circuit mais aussi en club en France avec les championnats ?

Lamine : J’ai des matchs en France avec le TC Hauts de Nîmes où j’aimerais pourquoi pas ramener des points à mon équipe, que l’on puisse monter dans la division supérieure. Concernant ma carrière, j’aimerais jouer les Challengers à nouveau en qualifications puis dans le tableau final, et continuer les Grands Prix et dans les qualifs.

3 (Bladi).jpg

« Les plus belles années à venir pour moi »

Comment définirais-tu ton jeu, plutôt offensif ou défensif et pourquoi ? Sur quelle surface arrives-tu le mieux à jouer ?

Lamine : J’ai un jeu offensif, j’aime contrôler le jeu et le match et surtout varier notamment sur terre, les tournois sont proches de moi même si j’aime le dur, auparavant j’avais fait de bons résultats et même sur gazon étant jeune, j’aime toutes les surfaces plus ou moins.

Tu es un peu un « père » pour la nouvelle génération du tennis marocain. Que penses-tu de ces jeunes qui arrivent et les aides-tu dans leur travail ?

Lamine : J’aime bien conseiller les jeunes marocains et les aider, pour pas qu’il ne fassent pas d’erreurs comme moi j’ai pu en faire, une meilleure orientation, même conseiller les jeunes en général, quand je vois quelque chose qui peut être corrigé.

4 (BATAL).png

A 33 ans, combien d’années te reste-t-il à ce niveau d’après toi ? Pourrais-tu vivre les plus beaux moments de ta carrière dès maintenant ?

Lamine : Je pense pas à cette question, aucun joueur ne le fait, je me sent bien et j’aime bien être sur le court, je peux encore beaucoup mieux jouer, il faut être plus constant mais pourquoi pas les plus belles années à venir pour moi.

As-tu encore un rêve et si oui, lequel ?

Lamine : Mon rêve, c’est pas grand chose, c’est de continuer à aimer ce sport, à pratiquer et à jouer sur le circuit, c’est le plus important.

Comment vois-tu la fin de ta carrière ?

Lamine : Je n’ai aucune vision sur comment ce sera, je verrais quand ça viendra mais c’est encore loin et j’ai beaucoup d’années pour me faire plaisir, et c’est le plus important.

Merci Lamine de nous avoir consacré de ton temps et d’avoir été sympathique. A bientôt !

Crédits photos : Yabiladi, UBI Tennis, Bladi et Batal

Les Reporters Incrédules – 15 Mai

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s