En attendant…Thom Gicquel

En attendant…Thom Gicquel

Le badminton français a la chance d’avoir une belle relève derrière la génération de Brice Leverdez, et parmi tous ces jeunes il y a Thom Gicquel. Le jeune badiste a récemment été titré à l’Orléans Masters et aux championnats de France, nous vous présentons son interview !

Portrait

Nom : Gicquel

Prénom : Thom

Âge : 20 ans

Région: Grand Est

Débuts au badminton : 7-8 ans

Classement Français : 1er (en double hommes et mixte)

Meilleur classement : 1er

Coach(s) : Baptiste Careme et Maxime Michel

Titre(s) : 6 (à l’international, dont les Jeux Méditerranéens)

Plus grosse victoire : Victoire contre les 9èmes mondiaux en double mixte

En complément de cette mini biographie, voici l’entretien de Thom où il revient sur sa saison, ses championnats de France et bien d’autres sujets

Bonjour Thom, merci d’avoir accepté notre invitation

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Thom : Je dirais combatif, créatif et offensif en ce qui concerne le badminton.

Comment et quand as-tu débuté le badminton ? Qu’est-ce qui t’a incité à te lancer dans un projet sportif qu’est le tien aujourd’hui ?

Thom : J’ai débuté le badminton à l’âge de 7/8 ans. Lors d’un tournoi adulte, je suis allé encourager mes parents à Betton et l’entraineuse du club est venue me voir pour me proposer d’essayer et depuis je n’ai jamais arrêté ! Ce qui m’a plu c’est la compétition, le fait de gagner et d’avoir de bons résultats et de la motivation. Mais avant tout, c’est de prendre du plaisir et ça n’a pas changé depuis toutes ces années.

Quelle est ta plus belle victoire et pourquoi t’a-t-elle marquée ?

Thom : Ma plus belle victoire a été contre une paire danoise (numéro 8 mondiale) lors de l’Open d’Espagne en 2019. C’était une grosse performance et peut être la plus belle de notre carrière de badiste, on a mis du temps à réaliser car on ne s’y attendait pas !

European Championships 2018

Tu as participé aux championnats de France seniors 2019 où tu as remporté l’or en mixte et l’argent en double homme. Qu’as-tu ressenti après ce titre et cette deuxième place ?

Thom : En mixte (NDLR : avec Delphine Delrue), j’étais heureux d’avoir remporté ce titre d’autant plus que nous avons gagné de justesse en demies et en finale. Nous étions très attendus et c’était très stressant car nous ne voulions pas décevoir, mais au final on l’a fait ! En ce qui concerne le double hommes (NDLR : avec Ronan Labar), j’étais déçu d’avoir perdu en finale car nous étions favoris pour ces championnats de France mais également lors de cette finale, nous n’avons pas su répondre à nos attentes.

Tu as été sélectionné pour participer au Championnat d’Europe par équipe, qu’en retiens-tu ?

Thom : De la frustration car nous ne sommes pas passés loin d’une médaille qui était attendue même si on savait que ça allait être difficile. En ¼ de finale, je perds mes deux matchs en 3 sets serrés, en double homme on perd 17/21 au troisième et en mixte, on s’incline 21/23 au 3ème set. Avec ces matchs gagnés, nous aurions pu avoir une médaille.

3-dna.jpg

 » Ca n’a pas changé depuis toutes ces années »

La fin de saison approche, quels étaient tes objectifs pour la saison 2018-2019 ? Les as-tu réalisés ?

Thom : Je ne me suis pas vraiment fixé d’objectif, je voulais juste répondre aux critères avant le mois de mai pour être qualifié aux Jeux Olympiques. En mixte, nous répondons aux critères donc nous sommes qualifiés mais en revanche pour le double homme, il faut encore travailler. Dans l’ensemble, j’ai fait une bonne saison surtout en mixte avec Delphine, après on peut toujours améliorer certaines choses.

Quel est ton coup préféré au badminton ? Quels conseils pourrais-tu donner pour bien le faire ?

Thom : Je dirais le smatch, il faut bien armer son bras et être très relâché avant de frapper. Aussi, penser à bien tenir son manche de raquette au moment de le faire pour que celui-ci soit précis et puissant, en frappant de toutes ses forces.

4 (Red Star Mulhouse)

Quelle est ton icône emblématique dans ton sport ? Qu’a-t-elle de spéciale pour toi ?

Thom : Aucun joueur au niveau mondial ne m’inspire, je n’ai pas tellement regardé le haut niveau en badminton étant petit mais je dirais qu’Erwin Kehlhoffner qui jouait à Guichen à l’époque a été un exemple, il a également été dans le top 50 mondial.

Quel est ton rêve absolu ?

Thom : Ce serait d’être champion olympique en 2024 à Paris en mixte.

Un petit mot pour toutes les personnes qui te suivent et qui te soutiennent ?

Thom : Un grand merci à tous ceux qui me suivent et qui ont cru en moi, ça fait chaud au cœur et j’espère que vous prenez plaisir à me regarder jouer.

Merci pour toutes tes réponses et le temps consacré, à très bientôt parrain !

Crédits photos : Les Reporters, Sportmag, DNA et Marion Cordonnier

 

Chloé le Guilloux – 6 Avril

Publicités

Une réflexion au sujet de « En attendant…Thom Gicquel »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s