En attendant…Joris Lepoittevin-Dubost

En attendant…Joris Lepoittevin-Dubost

Vous le savez depuis fin 2018, nous sommes en pleine collaboration avec le Team Junior du VC Rouen 76 et après vous avoir présenté deux de ses coureurs en interview, en voici un troisième en la personne de Joris Lepoittevin-Dubost. La recrue normande actuellement Junior 1 s’est confié à nous en entretien, à découvrir ici !

Portrait

Nom : Lepoittevin-Dubost

Prénom : Joris

Âge : 16 ans

Région : Normandie

Débuts au vélo : 4 ans

Nb victoire(s) 2018 : 20 (15 sur route et 5 en cyclo-cross)

Équipe 2019 : VC Rouen 76 Junior

Spécialité : Puncheur/Contre-la-montre

Plus grosse performance : 4ème au CLM du Trophée Madiot à Renazé (2018, Cadets 2)

Pour complémenter cette mini biographie, voici son interview avec notamment son analyse sur son début de saison, ses choix ou encore ses qualités et défauts

Bonjour Joris, merci d’avoir accepté notre demande

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Joris : Passionné, persévérant et rigoureux.

Quelle est ta plus belle victoire jusqu’ici et pourquoi ? Racontes nous ce moment particulier pour toi :

Joris : Je dirais que ma plus belle victoire fut le championnat de la Manche cette année sur route en cadets, jarrivais vraiment en favori et j’ai fait ce qu’il fallait en attaquant dès le 3ème tour et je suis sorti directement. J’ai fait toute la course devant dans l’échappée et j’ai ré-attaquer à trois tours de l’arrivée et cela a suffit pour l’emporter. La sélection de la Manche n’avait pas voulu me sélectionner alors c’était un petit clin d’œil à eux !

En 2019, tu as décidé de rejoindre le VC Rouen 76, qu’est-ce qui t’a motivé dans le projet de Philippe Jadas ? Qu’est-ce qui différencie cette équipe d’une autre ?

Joris : C’était surtout la meilleure équipe qui m’a proposé de venir, mais il y a également un esprit familial et la DN1 de Rouen derrière. Il y a un suivi année après année et on peut évoluer dans cette équipe jusqu’à la DN1, je trouve ça bien.

2

Avec du recul, est-ce que ta saison de cyclo-cross te sert aujourd’hui sur la route ? Comment te sens-tu physiquement en ce moment ?

Joris : Oui elle me sert dans la gestion du contre-la-montre et dans mes trajectoires. Pour l’instant, je me sens de mieux en mieux.

Quelle analyse portes-tu sur ton début de saison ? Que manque-t-il pour viser plus haut sur les courses ?

Joris : Je suis plutôt satisfait de mon début de saison avec un podium, une 10ème place au chrono du GP Fernand Durel avec une 17ème place au général ainsi qu’une 20ème position au CLM des Boucles de Seine et Marne. Pour viser plus haut, il me manque des kilomètres mais cela devrait venir au fil du temps et des courses car je n’en ai fait que cinq et je n’ai repris les entraînements qu’il y a seulement 2 mois.

3 (2)

« La meilleure équipe qui m’a proposé de venir »

A quel âge as-tu débuté le vélo et dans quelles conditions ? Qu’est-ce qui a fait que tu en es arrivé là ?

Joris : J’ai toujours fait du vélo, j’ai eu ma première licence à 4 ans qui est l’âge minimum. C’était normal pour moi d’en faire car mon père en a fait, mes oncles en ont fait, mes cousins et cousines en ont fait et mes sœurs en ont fait, c’est vraiment familial. J’en suis arrivé là grâce à ma famille car je suis suivi et puis je ne reproduirais pas les erreurs que ma famille a faites par le passé.

Sur un vélo, quelle est ta force et au contraire, quel est ta faiblesse ?

Joris : Je dirais que je suis plutôt rouleur, je préfère les chronos et les épreuves où il y a des échappées et où ça bouge. Ma faiblesse serait plus les sprints massifs et je suis aussi un peu puncheur mais pour l’instant, je n’ai pas fait de grosse course avec des montées donc je ne sais pas mais quand ça monte trop longtemps, ce n’est pas là où je suis le meilleur.

4

Quel est ton coureur préféré et pourquoi ? En quoi est-il un modèle pour toi ?

Joris : Mon coureur préféré est Mathieu Van Der Poel, je pense qu’il ressort souvent car il prouve qu’en faisant du cyclo-cross on peut aussi être bon sur la route et que c’est complémentaire. Il enchaîne les titres nationaux, européen et mondiaux et aurait pu être en concurrence avec Peter Sagan dans mon choix, mais il n’est plus si jeune alors que Van Der Poel est tout frais.

Quel est ton rêve absolu ?

Joris : Le maillot arc-en-ciel de champion du monde me fait rêver.

Un petit message pour tes supporters et ta famille ?

Joris : Je remercie ma famille de me suivre toute l’année, mon père qui me suit sur toutes les courses et qui m’entraîne. Ils sont vraiment compréhensifs que je ne sois pas souvent chez moi avec mon père car je suis souvent en déplacement.

Merci à toi pour nous avoir donné de ton temps et pour tes réponses, à très bientôt !

Crédits photos : Sophie Deliquaire

 

Pavel Clauzard/Matthias Larmet – 15 Avril

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s