En attendant…Anne Tran

En attendant…Anne Tran

Après vous avoir présenté bon nombre de badistes masculins, place aux femmes et à l’une d’entre elle qui est promise à un avenir radieux dans ce sport, il s’agit d’Anne Tran. Elle fait notamment partie de l’Equipe de France depuis 2014, découvrez-là dans cette interview !

Portrait

Nom : Tran

Prénom : Anne

Âge : 23 ans

Région : PACA

Débuts au badminton : 6 ans

Classement Français : 4ème en double dames et 3ème en double mixte

Meilleur classement : 18ème mondiale en double dames et 48ème en mixte

Coach(s) : Baptiste Carême et Maxime Michel

Titre(s) : 8 (dont 3 tournois internationaux)

Plus grosse victoire : ½ finale aux championnats d’Europe 2018 en double dames avec Emilie Lefel

En complément de cette petite biographie, voici l’interview d’Anne où elle revient sur ses dernières performances, ses entraînements ou encore de la technique

Bonjour Anne, merci d’avoir accepté notre requête

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Anne : Au badminton, je dirais combative, assidue et puissante (NDLR : en terme de frappe).

Comment et quand as-tu débuté le badminton ?

Anne : J’ai des parents badistes donc depuis toute petite je suis dans ce milieu, mon père est mon ancien entraîneur et ma mère gérait mon ancien club quand j’étais plus jeune. J’ai commencé le badminton à l’âge de 6 ans et démarré les compétitions à l’âge de 8 ans.

Quelle est ta plus belle victoire et pourquoi t’a-t-elle marquée ?

Anne : Je dirais ma médaille d’argent aux championnats d’Europe en 2018 avec Emilie Lefel, le contexte était particulier car c’était le dernier tournoi avec nos coachs. On voulait garder de bons souvenirs et les remercier pour ces années mais ramener cette médaille était une surprise car nous n’étions pas favorites.

2 (Badmania)

Tu as participé aux championnats de France seniors 2019 où tu as été médaillé d’argent en double dame et de bronze en mixte. Que penses-tu de tes résultats et performances ?

Anne : Déçue car je visais le titre comme tout le monde mais le championnat de France n’est pas le plus gros objectif. J’espère quand même être titrée l’année prochaine ou dans 2 ans !

Récemment, tu as participé à l’Orléans Master. Qu’est ce qu’il t’a manqué pour gagner ta finale contre Thom Gicquel et Delphine Delrue avec ton partenaire ?

Anne : Avec Ronan Labar, nous sommes une nouvelle paire et ce n’était que notre 2ème compétition ensemble. On a manqué de régularité dans notre jeu mais aussi d’expérience comparé à Thom et Delphine qui l’avaient déjà acquise.

European Championships 2018

« Les hommes sont plus avantagés »

Peux-tu nous parler de ton rythme d’entraînement et de ton planning dans une semaine ? Est-ce un programme difficile à tenir et quels sacrifices dois-tu faire pour en arriver là ?

Anne : Je m’entraîne 2 fois par jours toute la semaine sauf le week-end où je suis souvent en tournoi. C’est difficile de tenir le rythme car je fais des journées avec 5 heures de sport donc il faut être motivé, mais c’est la vie que j’ai choisi et que j’aime et je suis également étudiante en kinésithérapeute. Le soir je ne peux pas sortir comme les étudiants le font car je suis fatiguée de ma journée et je travaille les cours que je n’ai pas pu faire dans la journée.

Quel est ton geste préféré au badminton ? Quels conseils peux-tu donner pour bien le réaliser ?

Anne : C’est le smatch. Pour bien le réussir, il faut être détendu mais aussi générer de la vitesse dans la frappe et frapper le plus vite possible dans le volant.

4 (Anne Tran)

Quel est ton plus beau souvenir pour l’instant dans ta carrière ?

Anne : Il y en a deux, je dirais celui des championnats d’Europe senior en 2018 et le championnat d’Europe junior où on a obtenu notre première médaille d’argent en 2013.

Quel est ton rêve absolu ?

Anne : D’être médaillée aux Jeux Olympiques à Paris en 2024.

Quelle est la place des femmes dans le badminton actuellement ?

Anne : Les hommes et les femmes sont égalitaires dans le badminton au niveau récompenses et notamment avec les sommes lors des tournois gagnés, mais les hommes sont plus avantagés pour les contrats et les sponsors que les femmes encore aujourd’hui.

Merci infiniment pour le temps consacré et les réponses, à très bientôt !

Crédits photos : FFBad, Badmania, Sportmag et Anne Tran

 

Chloé le Guilloux – 29 Avril

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s